Quelles precautions à prendre et comment s’y prendre ?

Votre site, votre boutique e-commerce a été créé par une entreprise avec laquelle vous avez eu des “maux”, vous n’avez plus le mot de passe de l’hébergement et plus d’accès à la messagerie qui servait de clé… Ou pire encore, vous n’avez plus de contact avec l’entreprise ou le Webmaster qui s’est occupé de votre hébergement.

Sans les codes d’accès et le mail servant de clé auprès de l’hébergeur du domaine, il très difficile de reprendre la main sur un hébergement.

Il faut alors faire des demandes écrites (recommandé avec accusé de reception), répétées et appuyées de nombreux justificatifs aussi solides que sérieux prouvant, si cela est possible, que vous êtes bien le propriétaire légitime de ce site, factures … mails d’échanges etc…

La situation est loin d’être facile, car bien souvent il ne vous restera que la solution de laisser tomber le domaine, puis de le racheter une fois celui ci disponible.

Ce n’est plus une bonne idée, il n’est pas prudent de laisser un nom de domaine tomber dans le domaine publique après sa suppression pour non renouvellement,

Dès le lendemain de sa période d’expiration, un nom de domaine traverse 3 phases successives avant de retomber dans le domaine public et d’être à nouveau disponible à la réservation et pendant ses 3 phases … le site est indisponible ! Plus de précisions ici 

Pour avancer, faire évoluer la boutique en ligne et “continuer la vente” en cas de chute d’un domaine, vous pouvez créer une nouvelle boutique en “.fr” pour remplacer le “.com” ou inversement… Mais cela est à faire avant que le domaine ne tombe. Comme vous avez toujours accès à la boutique par le back office, il vous est alors possible d’annoncer le nouveau site à vos clients bien à l’avance.

Car, en cas de non récupération des accès et le domaine redevenu disponible, il n’est pas certain que vous puissiez récupérer en premier ce domaine devenu public… je m’explique :

Sur le web des “robots” scrutent et observent les noms de domaines qui vont bientôt arriver à expiration… les rachètent au prix de l’extension 8 à 12 $ et les revendent à un prix plus ou moins élevé… en fonction de la popularité du site, du nombre de back-links etc … Un nouveau marché devenu très très prometteur.

Précautions à prendre pour sécuriser ses domaines.

1°) Une fois le site terminé, ou en phase de l’être, vous devez disposer des codes d’accès à l’hébergement.

2°) Changer les codes d’accès peut gêner le Webmaster pour intervenir sur les règlages PHP ou les accès FTP … mais cela ne vous empêche pas d’avoir vérifié que le mail de récupération est bien le votre (Un mail, bien entendu en dehors des noms de domaines du site, évidemment !) … un compte gmail peut très bien faire l’affaire.

3°) Que l’adresse présente sur l’enregistrement, est bien la votre, nom, téléphone, etc…c’est un minimum.

Ne perdez pas de vue que votre nom de domaine est lié à votre boutique et de celui-ci dépend la mise en ligne de votre boutique… Si vous aviez une boutique physique, un fond de commerce, vous n’accepteriez pas que le bail soit au nom de la personne qui vous a fait les travaux ! Alors pour un site web, c’est la même chose.

Pascal Bazzea 19/10/2019